Langue

Les conseils running pour progresser de Laurent Meuwly

by Perskindol, 24 août 2018

Chaussez vos baskets avec Laurent Meuwly, entraîneur national à Swiss Athletics

La meilleure manière de prévenir toute douleur est d’être actif/active au quotidien!

Qui de mieux que l’entraîneur national pour vous conseiller? Laurent Meuwly encadre notamment Lea Sprunger, Sarah Atcho et Kariem Hussein, tous médaillés à l’échelon européen. Nommé par deux fois « entraîneur de l’année », il a également été gratifié de la distinction « European Coaching Award » en 2016. Laurent Meuwly dirige également, depuis 18 ans, Morat-Fribourg, l’une des plus grandes courses populaires du pays.

Suivez les recommandations avisées de Laurent Meuwly pour débuter ou progresser en course à pied !

COMMENT PROGRESSER EN VARIANT MES SÉANCES D’ENTRAÎNEMENTS ?

Le plus ne fait pas toujours le mieux. On pourrait penser qu’il suffit d’augmenter le nombre de séances d’entraînement ou de kilomètres parcourus afin de progresser. Bien sûr que c’est une solution et même un passage obligé. Mais plutôt que d’ajouter une troisième ou une quatrième sortie en endurance continue, vous devriez penser à varier vos séances de course. Introduisez des intervalles plus ou moins longs en alternant course rapide et course lente. Vous pouvez aussi terminer vos séances d’endurance par quelques sprints sur 100 mètres avec comme récupération un retour au point de départ en marchant. Et pour ceux qui veulent augmenter leur puissance, intégrez, de temps à autres, des courses de 30’’ en légère montée (récupération en marchant au pied de la montée). La variation des stimuli d’entraînement va vous permettre d’éviter d’avoir une période de stagnation et d’une manière générale de tomber dans la monotonie.

QUELLE IMPORTANCE ACCORDER À LA RÉCUPÉRATION

Si vous voulez augmenter vos chances d’être épargnés par les blessures voir même par le surentraînement, il convient de laisser à votre organisme la récupération adéquate. La récupération est une part importante du succès dans l’entraînement et on la néglige trop souvent. En dehors des traditionnelles séances de stretching, laissez-vous tenter par un bain d’eau froide avec de la glace (env. 8-10 degrés) après un entraînement intensif ou une compétition. 2x 5 minutes dans le froid accéléreront votre récupération, stimuleront votre adrénaline et vous prépareront idéalement à un sommeil bienfaiteur.

Le sauna, les massages et bien sûr une bonne alimentation aideront également à récupérer au mieux. Il est important d’apporter un mélange de glucides et de protéines à votre organisme le plus rapidement possible après l’effort (au plus tard dans l’heure qui suit). Cela peut se faire sous la forme d’un shake de récupération ou par un repas équilibré suivant le temps à disposition et la logistique du jour.

TESTER L’ÉVOLUTION DE SA FORME

L’utilisation des montres connectées et la mesure de la vitesse instantanée et de la fréquence cardiaque ont révolutionné l’entraînement. C’est bien sûr un excellent moyen d’évaluer vos séances et votre progression. La notion de parcours-test est particulièrement appréciée des compétiteurs. Sélectionnez un parcours 5 à 7 kilomètres et un autre de 12 à 15km que vous pouvez utilisez une fois par mois pour tester votre forme sans avoir à participer à une course. Essayez de faire votre séance-test toujours plus ou moins dans le même état de fraîcheur et les mêmes conditions météorologiques.

PLANIFIER SES COMPÉTITIONS

Peu importe que vous ayez un grand objectif dans votre saison ou que vous vous fixiez 3-4 challenges durant l’année, le meilleur gage de succès et de bien planifier votre entraînement et la récupération. Il est utopique de penser que vous allez avoir du succès en commençant à vous entraîner 2 semaines avant votre objectif. Il faut compter environ 3 mois d’entraînement pour arriver en forme à une compétition importante. Bien sûr, il sera motivant et intéressant de participer à 1 ou 2 courses préparatoires afin de tester sa forme durant la préparation. La semaine avant votre compétition, n’essayez pas de rattraper un éventuel retard dans votre préparation! Il est important de diminuer de moitié votre volume d’entraînement afin d’arriver frais le jour J. Une compétition étant en principe considérée comme une charge intensive, il est important de s’accorder ensuite quelques jours de récupération avec par exemple un ou deux jours de pause complète puis une reprise avec quelques entraînements légers avant de revenir au rythme normal d’entraînement.